Actualités
Où sont passés les radeaux végétalisés ?

Bhāvnagar En 2010-2011, nous avons mené la première action du réseau Nature Dans Ta Ville : un projet d’aménagement du lac Kir avec 800 enfants. Après avoir constatés le manque d’habitat pour la faune et les problématiques liées à la qualité de l’eau, les enfants ont végétalisé  75 m² de géonattes de coco qui ont été ensuite disposées sur des surfaces flottantes sur le lac. Ils ont pour cela utilisé de nombreuses espèces adaptées

Ainsi sont nés les radeaux végétalisés.

L’aboutissement de nombreuses heures d’animation, de découvertes et d’échanges avec les enfants et leur équipes pédagogiques pour mener à bien une action collective en faveur de la biodiversité urbaine.

Rapidement, les radeaux ont tout d’abord été victime de leur succès : l’usage intensif des Foulques, Canards, Héron et ragondins comme site de nourrissage, reposoir ou nidification a mis à mal le couvert végétal. A cela, nous avons répondu par l’installation d’une tonnelle de protection.

Ensuite, en 2013, la crue cinquantennale de l’Ouche a débordé les radeaux déformant la tonnelle, enlevant les géo nattes, …

Les radeaux se sont retrouvés nus et/ou complètement déformés.

Depuis, le suivi des radeaux montraient une recolonisation des surfaces par diverses plantes notamment  par le cresson, la menthe et le myosotis s’y étant maintenus depuis le début. Le suivi a mis en évidence l’importance de ces structures pour les oiseaux trop souvent dérangés sur les berges du lac en particulier pour la saison de nidification des Foulques.

Nous avons alors émis un projet de restauration qui a fait l’objet d’une étude universitaire. Malheureusement, les moyens n’étant pas au RDV, nous n’avons pas pu réaliser le projet de restauration.

Les radeaux ont continué à se déformer et nous avons dû retirer, sur demande et avec l’appui de la Mairie, les deux plates formes qui étaient situées du côté de la base nautique, en bas de la butte chanoine Kir.  Nous avons tout de même maintenu la surface qui se situe de l’autre côté en esperant trouver une solution.

Merci à la Base Nautique pour le coup de main et l’accueil durant cette journée longue et triste.

Ce chantier complexe de déconstruction nous a permis de comprendre que du sédiment (vase, coquilles, …) s’accumule entre la surface flottante et une bâche située en dessous; entraînant ainsi les radeaux sous l’eau.

Nous prévoyons de ré intervenir à la rentrée prochaine pour ôter cette bâche du radeau restant en esperant que comme ceci, il puisse rester encore de nombreuses années.

Pour les oiseaux, et en témoignage de la belle action menée en  2010 !